Nouvelles

Kristina Michaud est soulagée de savoir que les adolescents de Listuguj retourneront sur les bancs d’école.

La députée d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia se réjouit que le conseil de bande de Listuguj ait réussi à conclure une entente avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour la réintégration de quelque quatre-vingt-cinq jeunes au sein de leur école secondaire située à Campbellton.

En octobre dernier, la province avait fermé la frontière à ces jeunes de crainte qu’ils ne contaminent les camarades de classe issus du Nouveau-Brunswick qu’ils côtoient au sein de l’établissement d’enseignement. Après des mois de silence sur cette affaire, le gouvernement Higgs a récemment annoncé qu’il préfèrerait que les élèves âgés de 16 à 18 ans soient vaccinés avant de réintégrer la Sugarloaf Senior High School. La communauté de Listuguj est donc à organiser une campagne de vaccination en collabora

tion avec la Santé publique de la Gaspésie. La vaccination pourrait débuter dès cette semaine à Maria et à Bonaventure et les élèves pourraient réintégrer les classes dans deux semaines. L’ensemble des jeunes qui ont été privés de leur école secondaire ont manifesté le désir de recevoir le vaccin.

« Après avoir été bannis de la Sugarloaf Senior High School durant cinq mois, après avoir été privé de leurs amis et de leurs enseignants, je suis soulagée d’apprendre que les adolescents de Listuguj seront de retour sur les bancs d’école d’ici une dizaine de jours, en toute sécurité. Je salue au passage le travail acharné du chef de bande Darcy Gray dans ce dossier ainsi que les efforts de toute la communauté de Listuguj qui a su s’organiser en un temps record pour offrir une solution de rechange aux élèves afin qu’ils puissent tant bien que mal poursuivre leurs études », a déclaré Mme Michaud.

La députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia avait tenté de faire infirmer la décision du Nouveau-Brunswick en écrivant à deux reprises au premier ministre Higgs en soutien à la demande de la communauté de permettre aux étudiants de réintégrer les classes. Elle a aussi eu une rencontre téléphonique avec le ministre de l’Éducation et du
Développement de la petite enfance, Dominic Cardy, qui se disait ouvert, mais qui du même souffle rejetait le blâme du non-respect des exigences de la bulle atlantique sur le gouvernement du Québec.

« Il aura fallu cinq mois au gouvernement néo-brunswickois pour qu’il entende raison et qu’il comprenne que ces jeunes se sont sentis isolés et rejetés alors qu’ils ne demandaient qu’à retourner en classe. À plus d’une reprise, ils ont exprimé haut et fort leurs craintes de prendre du retard dans leurs matières et d’être désavantagés lors de la rédaction de leurs futurs examens. Oui nous sommes heureux du dénouement de cette affaire, mais le gouvernement Higgs doit faire preuve d’introspection et comprendre la gravité et l’impact des mesures mises en place par son gouvernement », conclut la députée bloquiste.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Infolettre

Restez au courant des dernières actualités de votre députée en vous inscrivant à son infolettre.​

Infolettre formulaire