Nouvelles

Kristina Michaud élue vice-présidente du comité de la sécurité publique et nationale pour la 3e fois mène un important combat pour le contrôle des armes à feu

La députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud, a été élue à titre de vice-présidente du comité permanent de la sécurité publique et nationale (SECU) de la Chambre des communes mercredi soir, alors que le comité était convoqué d’urgence à son initiative afin d’entreprendre une étude sur le contrôle des armes à feu étant donné l’augmentation de la violence par armes à feu et les nombreuses fusillades meurtrières dans les rues de la métropole au cours des dernières semaines et en raison de l’inaction du fédéral dans ce dossier.

La députée qui s’est vu à nouveau confier le dossier de la sécurité publique par le chef du Bloc Québécois en début de session parlementaire, héritait d’emblée d’une place au sein du comité SECU. En 2020, elle devenait la première femme a accédé à ce poste. Aujourd’hui, elle se dit plutôt fière de constater que les deux V.-P. sont des femmes et que la secrétaire parlementaire du ministre de la Sécurité publique, nommée la semaine dernière par le premier ministre est également une femme. Elle salue surtout la bonne foi de tous les partis qui ont adopté sa motion à l’unanimité afin de se pencher sur cet important enjeu qui inquiète de plus en plus de famille dans le Grand Montréal. La motion a été proposée au lendemain d’une autre fusillade, survenue cette fois à Laval où un jeune homme de 18 ans a été atteint par balle dans une bibliothèque.

Depuis la rentrée, Mme Michaud a fait du contrôle des armes à feu un véritable cheval de bataille en questionnant le ministre pratiquement à chaque période de questions et en faisant des propositions concrètes comme l’octroi de davantage de ressources humaines et financières pour un resserrement des mesures de contrôle aux frontières ainsi que la création d’une escouade mixte d’intervention policière réunissant les forces du fédéral, du Québec, des provinces, des Premières Nations et de l’État de New York.

« C’est un honneur de me retrouver à nouveau vice-présidente du comité SECU et de mener de front le dossier du contrôle des armes à feu. La flambée de fusillades survenues dans la région de Montréal dans les dernières semaines est réellement troublante. Les gens ne se sentent plus en sécurité dans leur propre quartier, des jeunes tombent sous les balles, des mères de famille songent à s’armer elles aussi pour protéger leurs enfants, rien ne va plus. Ce qui est le plus désolant, c’est que le fédéral demeure les bras croisés alors qu’il y a clairement urgence d’agir. Devant son manque d’initiative et de proactivité, nous avons pris le taureau par les cornes et avons proposé la constitution d’urgence du comité pour que le ministre vienne s’expliquer », déclare la bloquiste.

Alors que les autres comités parlementaires ne commenceront à siéger qu’au mois de février, le comité SECU entame ses travaux dès maintenant et le ministre de la Sécurité publique s’y rendra pour témoigner jeudi prochain. Ce sera l’occasion pour la bloquiste de poser des questions à nouveau et enfin, peut-être, obtenir des réponses sur le plan du gouvernement pour contrer le trafic d’armes à feu et mettre un terme à la violence sans nom.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Infolettre

Restez au courant des dernières actualités de votre députée en vous inscrivant à son infolettre.​

Infolettre formulaire