Le Bloc exige que le gouvernement lutte contre le fléau des vols de véhicules

Face au phénomène grandissant des vols de véhicules et de leur exportation au Québec ainsi que de plus en plus en Ontario, la porte-parole du Bloc Québécois en matière de Sécurité publique, Kristina Michaud, a déposé une motion au Comité permanent de la Sécurité publique et nationale afin que la Chambre des communes se penche sur ce fléau, exige des actions du gouvernement fédéral et force le ministre de la Sécurité publique et l’Agence des services frontaliers à témoigner. Cette motion a été adoptée à l’unanimité par tous les membres dudit Comité, le 23 octobre 2023, lors de la séance régulière.

Selon les plus récentes données, les vols de voitures ont explosé au cours des dernières années au Québec, passant de 11 500 en 2020 à 20 834 en 2022. Le port de Montréal serait d’ailleurs une plaque tournante pour l’exportation de voitures volées. Le manque de douaniers, de matériel, de collaboration et de volonté à l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) serait aussi en cause, alors que Le Journal de Montréal révèle que seulement cinq agents sont chargés d’inspecter les 580 000 conteneurs qui quittent le port de Montréal chaque année.

« L’agence des services frontaliers et les infrastructures portuaires étant de compétence fédérale, le gouvernement de Justin Trudeau a la responsabilité de se pencher sur ce fléau et de trouver des solutions pour que les douaniers aient la capacité d’agir davantage. Les biens exportés illégalement sont également de plus en plus difficiles à identifier, selon le Syndicat des douanes et de l’immigration, à cause des nombreuses techniques développées par les criminels. Les chiffres démontrent qu’il y a urgence d’agir. L’ASFC refuserait même d’affecter un enquêteur pour travailler au sein d’une escouade spéciale sur l’exportation de véhicules volés; tandis que ses responsables ignoreraient parfois des conteneurs suspects signalés par ses partenaires. Cette étude est plus que jamais nécessaire pour que nous puissions changer les choses pour de bon et endiguer cette épidémie! », a expliqué Kristina Michaud.

Tous les partis à la Chambre s’entendent pour dire que le sujet doit être étudié rapidement. La députée Michaud tentera donc de rallier chaque formation politique autour de l’enjeu afin que le gouvernement s’intéresse enfin à cette question qui préoccupe de nombreux citoyens au Québec.

Facebook
Twitter