Kristina Michaud rend hommage aux bénévoles de la Garde côtière auxiliaire canadienne de l’Est-du-Québec

La députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud, a utilisé son temps de parole à la Chambre des communes afin de corriger une injustice en rendant un vibrant hommage aux hommes de la Garde côtière auxiliaire canadienne (GCAC) de la zone 2, pour un sauvetage effectué en 2018.

Le soir du 21 septembre 2018, la GCAC a été appelée en renfort lorsqu’un voilier s’est échoué au large de Pointe-au-Père. Malgré des conditions météorologiques extrêmes, l’équipe du capitaine Ted Savage a courageusement prêté main forte aux deux personnes dont la vie était en danger.

« Lors des évènements, plusieurs médias ont rapporté les faits en soulignant l’exploit des quatre hommes qui ont porté secours aux marins malgré des conditions extrêmes en mer. Cependant, ni le gouvernement fédéral, ni la Gouverneure générale n’ont cru bon remercier les sauveteurs en bonne et due forme jusqu’à maintenant. Lorsque j’ai été mise au courant de la situation, j’ai simplement décidé de prendre les choses en main, au nom des gens de chez nous! », explique Mme Michaud.

La députée, qui était déjà en discussion avec M. Savage dans le but de mettre de la pression sur le fédéral afin que la Garde côtière auxiliaire canadienne reçoive le financement nécessaire au bon fonctionnement des sauvetages en mer, a profité du moment de déclaration des députés précédant la période de questions quotidienne à Ottawa pour souligner l’exploit.

« Le sauvetage remonte à quelques années, certes, mais il n’est jamais trop tard pour remercier les gens de chez nous pour leur courage. L’équipage de Ted Savage, composée de Johnatan Brunet, Philippe Charbonneau et François-Xavier Bérubé-Dufour, mérite toute la reconnaissance du monde pour les gestes de bravoure qu’ils posent au quotidien. En 2018, deux vies ont été sauvées grâce à eux », ajoute la bloquiste.

Kristina Michaud en profite pour rappeler à la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne que le financement et la reconnaissance de la GCAC doivent être améliorés alors que les bénévoles de l’Est-du-Québec font beaucoup avec très peu de moyens.

On peut visionner l’hommage de Mme Michaud à la GGAC en cliquant ici (via Facebook).

Facebook
Twitter