Kristina Michaud réclame le retour du train passager de VIA Rail en Gaspésie

La députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia réclame à nouveau le retour du train passager de VIA Rail en Gaspésie. Celle qui avait joint sa voix à la Coalition des Gaspésiens pour le retour du train passager de VIA Rail lors de la campagne électorale de 2021 interpelle à nouveau le gouvernement Trudeau et la société d’État afin que le service reprenne dans la péninsule gaspésienne.

« À un moment où les compagnies aériennes et les transporteurs par autobus désertent de plus en plus les régions rurales, le transport de passagers par train est plus pertinent que jamais. Qui plus est, ces liaisons jouent un rôle important dans le développement de l’offre touristique de ces régions. Cette flotte fait partie du paysage canadien, agissant comme un lien vital pour les communautés éloignées et autochtones, et contribuant ainsi aux économies régionales ». Ces mots sont ceux de VIA Rail qui réclame dans une lettre aux ministres fédéraux des Transports et des Finances un financement important afin de moderniser ses équipements ferroviaires utilisés le long des routes longue distance et régionales.

La députée, qui a récemment rencontré la Coalition ainsi que Mario Péloquin, président et chef de la direction de VIA Rail Canada, estime que le moment est des plus opportun pour interpeller le fédéral à nouveau. « La volonté de VIA de revenir en Gaspésie est claire.

Cependant, on comprend que les défis sont nombreux avant que le train passager puisse circuler à nouveau sur les rails », indique Mme Michaud. Pour la société d’État, les raisons qui empêchent son retour imminent sont nombreuses : renouvellement de la flotte, mise à niveau des gares, recrutement, etc. VIA dit surtout attendre l’aval du Gouvernement du Québec qui doit terminer la réhabilitation complète du chemin de fer jusqu’à Gaspé d’ici 2026, avant d’entamer les démarches pour la reprise du service.

La Coalition demande un retour progressif de VIA et estime que le tronçon entre Matapédia et New Carlisle peut permettre cette reprise, et ce, même si les travaux ne sont pas exécutés jusqu’à Gaspé. De son côté, VIA dit ne pas avoir reçu l’information du Gouvernement du Québec comme quoi ce tronçon serait prêt à être inspecté par la société de transport.

« Bien que je ne doute pas de l’intérêt sincère de VIA d’offrir à nouveau un service en Gaspésie, il apparait évident que des discussions entre VIA et le Gouvernement du Québec s’imposent et je les invite au dialogue. Si le service peut être offert jusqu’à New Carlisle avant 2026, ce serait déjà une avancée importante pour les gens de chez nous qui réclament massivement le retour du train. J’invite également le gouvernement fédéral à sortir le chéquier et à donner les moyens nécessaires à VIA pour le renouvellement de sa flotte. Le Canada doit cesser d’être le parent pauvre du monde industrialisé en matière de transport de passagers par train et la Gaspésie a tout autant droit à ce service que les autres régions n’ont jamais cessé d’avoir », insiste la députée.

Facebook
Twitter