Nouvelles

Avec l’arrivée de la saison des sucres, la députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud, et le député de Berthier‑Maskinongé et porte‑parole en Agriculture, Agroalimentaire et Gestion de l’offre, Yves Perron, unissent aujourd’hui leur voix à celle de l’Association des salles de réception et érablières du Québec afin de manifester leur appui envers les cabanes à sucre du Québec, durement touchées depuis le début de la pandémie. Depuis un an, c’est le quart d’entre elles qui ont dû cesser leurs activités agrotouristiques.

Le Bas-Saint-Laurent ne peut plus tolérer l’iniquité qui handicape nos jeunes quant à l’accès à Internet haute vitesse. La députée d’Avignon – La Mitis – Matane – Matapédia, Kristina Michaud, et le député de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, appuient donc le Syndicat de l’enseignement de la région de la Mitis (SERM), le Syndicat de l’enseignement du Grand-Portage (SEGP) et le Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Rimouski (SEECR), qui déplorent que certains de leurs élèves, étudiants ou même de leurs membres ne disposent pas de tous les outils essentiels pour l’enseignement à distance, en pleine pandémie.

Au lendemain de la rentrée parlementaire, la députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud, s’inquiètent pour la santé des Québécois. À moins de cinq semaines de la semaine de relâche québécoise, les élus bloquistes déplorent le manque flagrant de leadership du premier ministre et craignent que le fédéral « vole sans pilote » en pleine pandémie.

« Au cours des dernières semaines, plusieurs critiques ont été soulevées à l’égard des mesures prises par le gouvernement Trudeau pour faire respecter la quarantaine. Le manque de vérifications sur le terrain, l’impossibilité par les agents de vérifier si la personne est bel et bien à domicile par téléphone et les retards de suivi de plusieurs jours font qu’une personne peut ne pas respecter la quarantaine sans conséquence et mettre à risque la santé de ses concitoyens », a conclu Kristina Michaud.

« La fin du projet Keystone XL est une opportunité pour revoir le modèle canadien, fondé sur l’exploitation des hydrocarbures. On ne peut surtout pas se permettre de manquer le bateau », souligne Kristina Michaud, porte-parole en matière de Changements climatiques, qui estime que la relance économique post-COVID sera l’occasion d’amorcer cette transition.

Infolettre

Restez au courant des dernières actualités de votre députée en vous inscrivant à son infolettre.​

Infolettre formulaire